19/09/2016

99 lac Albert ou Mobutu

99

                                                                                                      septembre 2016

N° 99

     Le lac Édouard

Autres noms :

 lac Idi Amin Dada,

Albert-Edouard et Louta N’zighé.

 

N° 99; sept 2016

Hummbird.gif

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus, je rappelle  le travail très fouillé de

J. Lebrun : La végétation de la plaine alluviale au sud du lac Édouard,

Coll. Exploration du Parc national Albert (Mission J. Lebrun 1937-1938), Fasc. 1, Bruxelles, Institut des parcs nationaux du Congo Belge, 1947.

 

Hummbird.gif

 

Le lac Édouard avec son bassin des 2 150 km² et

ses 117 m de profondeur est un autre des Grands Lacs d’Afrique.  

 Résultats de recherche d'images pour « lac Édouard photos »

 Il est situé à 920 m d’altitude et

 a une taille de 77 km de longueur

sur 40 km de largeur.

 Résultats de recherche d'images pour « lac Édouard photos »

Il se trouve dans la Vallée du Grand Rift,

sur la frontière entre la République du Congo et de l’Ouganda.  

Sa rive Nord se trouve à quelque km au Sud de l’équateur. 

 Résultats de recherche d'images pour « lac albert photos »

Le premier Européen à découvrir le lac fut Henry Morton Stanley en 1888.

Il le nomma lac Édouard en l’honneur du Prince de Galles Édouard.  

 

Le lac fut par la suite nommé lac Idi Amin ou lac Idi Amin Dada

d’après le nom du dictateur ougandais  Idi Amin Dada.  

 

Il a repris depuis son nom de Lac Édouard.

Ses autres noms sont aussi Albert-Edouard et Louta N’zighé.

 

Merci à Google qui nous donne cette belle image vue du ciel.

On devine facilement les marais proches :

 

Résultats de recherche d'images pour « lac Édouard photos »

Il est alimenté par de nombreux petits ruisseaux et de vraies grandes rivières, dont les principales ont nom :

Nyamugasani, Ishasha, Rutshuru et Rwindi.

 

Il se vide dans le lac Albert par le Nord via la rivière Semliki, que l'on voit bien sur la carte. 

Il est aussi relié par le canal de Kazinga au lac George  par le Nord-est.

 

Le lac Édouard abrite de nombreuses espèces de poissons.

La pêche est une activité importante pour les populations locales.

 

La faune vivant sur les berges du lac — chimpanzés, éléphants, crocodiles, lions -  protégés, en principe  du moins, dans le parc national Reine Élisabeth.

 

La zone du lac héberge aussi de nombreuses espèces d'oiseaux résidents ou migrateurs.

 

Noter qu’une centrale hydroélectrique réconcilierait peut-être la population de  Bwisha  avec le parc national des Virunga.

 

En effet  il y a de nombreux travaux au point du captage d’eau sur la rivière Rutshuru.

 

À  5 km  de Bwisha, sur la route en direction de la frontière de l’Ouganda dans le Nord-Kivu, un chantier immense de 6 hectares s’incruste dans le paysage du parc national des Virunga (Virunga signifie, on le sait, volcans dans la langue locale.).

 

Pieux,  palissades, préfabriqués, coulées de bétons,  .... en vue de la centrale hydroélectrique prévue en 2015 sur la rivière de Rutshuru et par la suite son entretien. 

 

Développement local oui. Et même assez loin dans la région.

Cette construction d’une centrale hydro-électrique, assurerait, du moins on l’espère,  un travail intéressant et durable pour la population.

Combien de foyers seront-ils  desservis en énergie électrique ?

Bien sûr on en attend beaucoup d’avantages.

De l’énergie électrique pour des usages domestiques au lieu de recourir au bois de chauffe ou à la braise

 Il allégera le travail des femmes qui doivent parcourir parfois de longues distances pour couper le bois...

Génèrera des emplois divers: entretien, apport de matériaux, commerce...

 

MAIS

 

Tout cet ensemble aura aussi  impact négatif

Tant pour l’homme que sur l’environnement.

Il suffit d’un peu circuler et ouvrir les yeux et aussi ses oreilles pour entendre ce qui se dit.

 

Le couvert végétal a disparu au profit des routes, des habitations et des champs.

Des terres ont disparu, perdues à jamais.

 

Or du terrain il leur en faut:

 

Il ne faut pas perdre de vue les guerres successives dans la région avec de l’installation des camps de réfugiés et

les déplacements massifs de populations.

 

 Tout cela mène à l’occupation de terres - routes, habitations- et en même temps des dégâts pour les terres.

Trop souvent aussi de l’érosion si on n'y prête pas suffisamment attention !

 

 Autant de cicatrices sur l’environnement !

 

La demande en énergie a fortement crû avec l’augmentation répétée des populations.

 

Les arrivées de réfugiés se font par vagues successives lors de chaque conflit armé.

 

La source d’énergie la plus accessible à tous est le bois.

 Heureusement et forcément, mais aussi, malheureusement !

 

En effet dans le parc des Virunga, des clairières sont visibles dans la forêt indiquant les coupes nombreuses effectuées à main d’homme. 

A cela s’ajoutent les dégâts dus aux guerres quasi endémiques au Nord-Kivu.

Autant de choses qui ont abîmé et continuent d'abîmer ce territoire.

 

Les riverains du lac Édouard s’inquiètent du projet d’exploration lancé par le pétrolier britannique Soco dans cette étendue d’eau de 2 150 km², partie intégrante du Parc National des Virunga. 

 

D’autres y voient une promesse d’emplois alors que le lac, surexploité depuis les années 1980, livre  des pêches de plus en plus pauvres.

Résultats de recherche d'images pour « lac albert photos »

 

Hummbird.gif

Au mois prochain, je l'espère, pour encore découvrir d'autres beaux lacs africains.

Le dernier sera le plus grand, le plus profond, mon préféré,

le lac Tanganyika.

Marie-José Evert

Hummbird.gif

 

 

 

 

 

16:26 Écrit par treve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.