28/10/2014

81 Stellenbosch histoire

 

oct 2014

 81 

Stellenbosch

2

 Son histoire

 

Des traces de mobilier préhistorique ont été retrouvées par le naturaliste Sud-Africain d'origine française Louis Péringuery, les premiers peuplements remontent au paléolithique inférieur.  

La ville de Stellenbosch fut fondée en 1679  par le deuxième gouverneur du Cap Simon Van der Stel, en l'honneur duquel elle fut baptisée. Van der Stel trouvait là au bord d'une rivière des terres fertiles et irriguées. Il distribua des lots de terres aux nouveaux citoyens libres de la colonie et planta des chênes, anticipant les besoins en bois, indispensables au développement de la colonie. À partir de 1688, des Huguenots viennent y développer la viticulture. Ils en feront une industrie vitale de la région.

00 devant NOTRE hôtel .jpg

Stellenbosch est devenue rapidement une des villes les plus afrikaners  de la colonie du Cap depuis l'établissement en 1863 d'un séminaire protestant. Le Stellenbosch college ouvert en 1886 devint par la suite un grand centre universitaire concrétisé en 1918 par la fondation de l'université de Stellenbosch  (15 000 étudiants annuels). Elle rivalise aussi avec la ville de Paarl  comme centre culturel des peuples de langue afrikaans .

Cette vue je l'avais devant moi, de ma chambre d'hôtel. Nous avons eu la chance d'être situés vraiment dans la partie la plus historique de lal ville, voir la rue la plus pleine de rappels historiques.

Au XXe siècle, elle fut un bastion du Parti Nationaliste de l'Université de Stellenbosch,  un foyer des théoriciens nationalistes  comme Hendrik Verwoed . De nombreux hommes politiques afrikaners y ont été formés. Aujourd'hui, Stellenbosch University est le seul établissement d’Afrique du Sud à conserver une part dominante de son enseignement en langue afrikaans, une particularité qui pour certains représente « l’ombre de l’apartheid qui plane encore sur l’Afrique du Sud ». Je m’attarderai plus sur cette université dans me blog suivant.

Burgher_House_in_Stellenbosch_by_TW.jpg

À partir de 1918 , des camps de squatters s'établirent dans un quartier non construit de la municipalité. Surnommé d'abord "Kafferland", ce quartier devint e 1941  le township de Kayamandi, administré par la municipalité qui décida d'y regrouper toutes les populations de couleurs.

Après 1950, le township fut géré selon les principes du Group Areas Act, un des trois piliers de l'apartheid, séparant les quartiers en fonction de la catégorie ethnique de ses habitants.

 Kayamandi devint le township des populations noires, principalement de Xhosas alors que les métis étaient assignés à Cloetesville, un quartier situé en bordure de Stellenbosch.

Après 1994  , la ville devint un bastion des partis d'opposition.

chambre d'hôtes Stellenbosch.jpeg

Stellenbosch est considéré comme l'un des joyaux touristiques de la province du Cap-Occidental. La ville est très réputée pour ses édifices de style Cape-Dutch (architecture néerlandaise du Cap), ses rues bordées de chênes   centenaires, pour son campus universitaire   et pour le vignobles de la région.

Dorp Street est l'ancienne route principale qui menait au Cap. Elle est considérée comme la rue la plus ancienne et la mieux conservée du pays. Elle est bordée d'édifices coloniaux de styles hollandais ou victoriens comme "Old Reading Room", la vieille église luthérienne (1951) , "Kolonieshuis", "Voorgelegen", la maison de La Gratitude (1798) , Libertas-Parc (1783) avec sa galerie et l’ Oude Meester-Wine-Museum.

demeure typique.jpg

Le "Braak" est une esplanade verdoyante au centre de Stellenbosch, autrefois utilisée comme champ pour les parades militaires. Elle est bordée par l'église Moederkerk, d'architecture néo-gothique et emblème historique de la ville, par une grande maison bourgeoise de 1797 transformée en musée, par l’arsenal, par l’église anglicane Ste Mary (1852), par l’église des missionnaires du Rhin (1823)  et par la vieille maison du Coche (1790) .

La maison Grosvenor (1786 ) abrite une partie du "Stellenbosch Village Museum " lequel regroupe un ensemble de maisons de style hollandais du XVe au Xl

IXe siècle,   restaurées dans leur état d'origine.

façade typique pt39906.jpg

Les vallées de Stellenbosch, Paarl et Franschhoek constituent les Cape Winelands (pays vinicoles du Cap). La route des vins de Stellenbosch complète depuis 1971 les atouts touristiques de la ville.

Depuis 1902, l'équipe nationale de  rugby, le Springboksrue typique promenade du soir t27163.jpg, a son quartier général à l’université de Stellenbosch  où se situe leur stade d'entrainement.

J’ai tout récemment dans un blog précédent, présenté ces animaux typiques les Springboks et fait allusion à cette équipe bien connue internationalement.

Ceci est vraiment une façade typique de l'époque. Comme pratiquement toutes celles de notre rue.

 Dans le prochain blog je m'attarderai plus à cette université historique.

 Il était tard et la luminosité baissait rapidement. J'ai photographié tant que j'ai pu, ensuite nous avons dû nous contenter d'une agréable promenade dans ces rues si typiques.

 

Puis nous passerons au Lac Tanganyika.

Nous resterons donc toujours en Afrique,

toujours dans l’hémisphère Sud.

Marie-José EVERT

11:58 Écrit par treve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.