10/01/2013

61 Lambert's Bay, ses FOUS du CAP

 

   61


Lambert's Bay


et ses FOUS du CAP


0 Hummbird.gif



Qui sont ces Fous du Cap ? Comment sont-ils arrivés ici ?


08-LAMBERTS'BAY Ile aux Fous du Cap (32).jpg

Voici la réponse promise dans le blog précédent :

 UN  couple (Gannet, Morus capensis) a été découvert début du siècle dernier. Protégés, ils se sont multipliés, uniquement sur cette petite île rocheuse.


C’est maintenant devenu un lieu de séjour d’une vraie colonie.

Fous du Cap (18).jpg

 Il n’y a qu’à juger des photos qui suivent.

Un musée, très bien présenté nous permet de mieux connaître ces oiseaux qui amènent beaucoup de visiteurs.

08-LAMBERTS'BAY Ile aux Fous du Cap (41).jpg

Le Fou du Cap (Morus capensis) est une espèce d'oiseaux marins  appartenant à la famille des Sulidae.   Il appartient au genre « Morus » comme le Fou de Bassan  et le Fou austral.  

 

Grands oiseaux marins, les adultes noir et blanc ont une tête orangée, un long bec   grisâtre. Leur taille est de  85 à 90 cm, leur envergure est de 160 à 175 cm et leur poids est d’environ 2600 g Sur la face, la peau est nue autour des yeux.

08-LAMBERTS'BAY Ile aux Fous du Cap (42).jpgLes jeunes, bruns ou panachés de noir, restent blancs et bruns tant qu’ils sont  immatures.

Le bec fort est bleu clair.

Les yeux sont blancs, entourés d’un cercle oculaire de peau nue bleue.

08-LAMBERTS'BAY Ile aux Fous du Cap (43).jpgLes pattes et les pieds palmés sont noirs, mais les doigts sont plutôt d’un blanc verdâtre pâle.
Les couleurs peuvent être légèrement plus ternes en dehors de la saison nuptiale.

Les deux sexes sont assez semblables.

 

Leur habitat est strictement marin mais ils ne vont jamais très loin des côtes.

 08-LAMBERTS'BAY Ile aux Fous du Cap (44).jpg

Le nid est constitué de débris ramassés en mer et agglomérés par les fientes   des oiseaux.

La femelle pond un seul œuf couvé pendant un mois et demi.


De comportement très grégaire   sur
les sites de reproduction, les adultes ne s'en éloignent pas.

Les jeunes prennent leur envol après plus de 3 mois. Ils deviennent adultes vers  3 ou 4 ans et se dispersent.

Fous du Cap (6).jpg
Les colonies établies sur des îlots le plus souvent plats sont très compactes. La population comprise entre 80 000 et 100 000 couples est répartie sur uniquement 6 îlots.

 


Fous du Cap (34).jpg


Avec très peu de coups d'ailes ils réalisent de longs vols planés près de l'eau ou haut dans le ciel selon les conditions météo. Ils pêchent en plongeant, ailes   repliées, de plusieurs dizaines de mètres.

 


Une vidéo de youtube nous le montre brièvement :

http://www.youtube.com/watch?v=aiVb_-Lppgo


2907395762.JPG


Uniquement piscivores  leurs proies principales sont les sardines et les anchois.

 



Fous du Cap (44).JPG

Ils chassent les bancs de sardines, réunis en groupes,  en plongeant sous l'onde et peuvent suivre leurs proies en nageant pour gagner la plus grande profondeur possible avant de remonter à la surface.  Le phénomène n'est visible qu'en Afrique eu Sud. 


Le fou du Cap crie surtout à la colonie,   mais aussi pendant qu'il se nourrit en groupes. Son cri typique est très semblable à celui du fou de Bassan.  C'est un cri répété, sonore, discordant et guttural 'urrah'.


Fous du Cap (6).jpg


Le Fou du Cap peut être confondu avec le fous de Bassan (Morus bassanus) dont il se distingue par les rémiges secondaires (grandes plumes à l'arrière de l'aile) et les rectrices noires et non blanches.

 

Les différences avec le fou austral (Morus serrator) sont beaucoup plus subtiles, le fou austral ayant la ligne noire descendant du bec à la gorge, plus courte et les rectrices externes blanches.

 
Fous du Cap (7).jpg. Longtemps chassés pour l'alimentation humaine (plus maintenant), après un fort déclin, leur population connaît une légère hausse. La surpêche qui entraîne une forte diminution des proies peut également devenir un problème qui peut se révéler crucial dans les prochaines années.

Fous du Cap (8).jpg 

Le principal prédateur est l'Otarie du Cap (Arctocepalus pusillus) qui capture les jeunes dans les colonies, entraînant parfois leur abandon.

 Fous du Cap (1).jpg


Où nous sommes, à Lambert's bay, ce sont les otaries qui ont disparu. Elles avaient elles aussi leurs prédateurs !  Ici ce sont les phoques qui s’en sont régalés. On voit encore les installations construites près des Fous du Cap, elles sont désertées et devenues inutiles.

 

 Fous du Cap (9).jpg



 


Fous du Cap (10).jpg



Fous du Cap (11).jpg






Fous du Cap (12).jpg




Fous du Cap (13).jpg





Fous du Cap (14).jpg




Fous du Cap (16).jpg





Fous du Cap (17).jpg




Fous du Cap (19).JPG




Fous du Cap (22).jpg





Fous du Cap (23).jpg



Fous du Cap (24).jpg




Fous du Cap (25).jpg




Fous du Cap (26).jpg




Fous du Cap (27).jpg






   Fous du Cap (28).jpg




               Fous du Cap (29).jpg

Fous du Cap (30).jpg






Fous du Cap (31).jpg











Fous du Cap (30).jpg








 Fous du Cap (33).jpg

Fous du Cap (42).jpg

Fous du Cap (35).jpg





Fous du Cap (36).jpg







Fous du Cap (37).jpg




Fous du Cap (38).jpg









Fous du Cap (39).jpg






Fous du Cap (41).jpg



2907395762.JPG



Fous du Cap (40).jpg









Fous du Cap (43).JPG























0 Hummbird.gif


Je rappelle que pour avoir les titres des blogs précédents et un accès facile il suffit de cliquer sur la page "index" en haut à gauche.


Ce même bloc "index" renseigne aussi les titres du blog "Partage de photos".


Si vous ne les avez pas déjà reçus, c’est  au blog 36 de « Partage de photos » que vous trouverez mes vœux pour 2013 .

0 signature Marie.-José E..jpg


 


 

 

0 Hummbird.gif

11:19 Écrit par treve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.