09/11/2009

HISTOIRE 6 Emblèmes du pays

12.  Histoire

 

6.

 

Emblèmes de l’Afrique du Sud :

 

son drapeau ,

une fleur -  la Protea

  son chant.


 

grec Eth_r3


Le drapeau

 

150px-Flag_of_South_Africa.svg

 


Loin d’un drapeau rappelant celui du Royaume Uni, loin aussi de toute couleur orange qui rappellerait celui des Pays Bas. 

  

 

 150px-Flag_of_the_United_Kingdom.svg royaume Uni    150px-Flag_of_the_Orange_Free_State.svg Orange

 

150px-Flag_of_Natalia_Republic.svg Natal    150px-Flag_of_Transvaal.svg Transvaal  ...


 

Ce nouveau drapeau a été hissé pour la première fois dans la nuit du 26 au 27 avril 1994, à minuit une minute.


Il présente un grand motif vert en forme d’Y couché.

 

L’aspect général n’est pas sans rappeler celui du drapeau du Vanuatu.

 

VANUATU 125px-Flag_of_svg


Qui connaît ce pays ?

 

C’est une république de Mélanésie de 12.22 km². Ce sont en fait 83 îles montagneuses et volcaniques, on a compris qu’éruptions volcaniques et tsunamis y sont monnaie courante !

 

    VANUATU 350px-Nlle-Caledonie_carte.svg

 

 

Le Vanuatu est situé dans le sud-ouest de l’Australie et Nord-ouest de la Nouvelle Calédonie, à l’Ouest des îles Fidji et aux Sud des îles Salomon. 

 

VANUATU Location


Avec tous ces renseignements, nous aurons un peu de chance de le  trouver sur une carte.  La population y remonterait au moins au II millénaire avant J.C. On y parle anglais.  Mais leur langue austronésienne les rapproche de leurs voisins indonésiens et  polynésiens.

 

La ressemblance entre les deux drapeaux est-elle une pure coïncidence, ou faut-il chercher une affinité entre ces peuples et ceux d’Afrique du Sud ?

 

Revenons au drapeau de l’Afrique du Sud :


Il semble difficile d’attacher un symbolisme précis, les couleurs n’ont pas une signification  suffisamment générale. N’empêche que l’on sait l’importance des couleurs et leur signification pour des peuples comme pour les Zoulous,…

 

Mais les couleurs signifient-elles la même chose pour toutes les ethnies ?

 

L’y symboliserait la transformation et l’unité, un concept de convergence et de mouvement en avant. 

 

Tout un programme…

 


vag2

 


La PROTEA est la fleur emblème de l'Afrique du Sud

 

Protea 180px-


Plantes de la famille des protéacées qui comprend une bonne centaine de plantes originaires d’Afrique du Sud.

 

 

 

 Protea_cynaroides_3

  

 

Le nom « Protea » est donné en 1771 par Carl  von Linné.

 

Quelques plantes du Cap lui avaient été envoyées : il  recourt au nom du dieu grec,  Protée,  qui pouvait changer de forme à volonté, car à partir de la même fleur  de base, ce genre montre une étonnante variation de formes et de couleurs suivant l’espèce.


Ces plantes font partie intégrante de la Région du Cap occidental.  Elles poussent le long de la côte occidentale et dans les régions montagneuses vers l'est à Port Elizabeth.

 

Elles se développent dans des sols variables qui sont généralement pauvres avec une prédominance de grès de la Montagne de la Table, en particulier dans les régions montagneuses.


Néanmoins si on trouve près de 90% des Proteas en Afrique du Sud, un certain nombre d'espèces vivent ailleurs, en Afrique notamment, dans les plateaux et les landes de haute altitude au Kenya, Tanzaninie, Ouganda, Zimbagwe et Ethiopie... où elles retrouvent un climat similaire au « fynbos »  de montagnes sud-africaines, biome appelé improprement  « fynbos », c'est à dire du macchia .  

 

Le terme vient de l'italien macchia, lui-même dérivé du latin macula, tache, qui fait référence à l'aspect tacheté d'un paysage de maquis, comme on en trouve autour de la Méditerranée.


Les Protea, comme toutes les plantes de cette zone, prospèrent dans des conditions climatiques fortement variables. Une température maximale de 32 °C n'est pas rare pendant les mois d'été.  Les montagnes sont plus froides, éprouvant les effets des vents dominants, des brumes et des nuages. Les températures minima descendent de temps en temps au-dessous de 0 °C dans plusieurs de ces secteurs pour de courtes périodes. La neige  tombe aussi régulièrement dans les montagnes du Cap chaque hiver.

 

Les Protea se rencontrent dans les régions où les précipitations varient de 180 mm à 2500 mm par an, mais beaucoup d'espèces poussent dans les dépressions, les petits ravins, les vallées et sur les pentes sud des collines où les plantes utilisent l'humidité souterraine accumulée pendant les mois d'hiver. Protea cynaroides, la protée royale, en est un bon exemple.

 

De nombreuses espèces de Protea sont particulièrement adaptées aux incendies et y survivent sans problèmes. D'autres sont détruites complètement.

 

Par contre les feux de brousse sont extrêmement importants pour ces plantes car ils sont indispensables pour permettre l'ouverture du fruit ligneux et la dispersion des graines.


Ce sont essentiellement des plantes sociales, bien qu'il y ait des exceptions : plusieurs des espèces, poussent dans la proximité immédiate d’autres, formant des communautés liées étroitement. Les plantes individuelles se protègent les unes les autres contre les vents dominants.

 

Elles créent une couverture dense qui empêche l’érosion, maintient le sol frais et réduit le taux d'évaporation.

 

Les Protées sont pollinisées soit par des oiseaux, soit par des coléoptères (des scarabées), soit par des rongeurs.


Les inflorescences bisexuées sont en fait composées d’une tête comprenant une multitude de vraies fleurs entourées de bractées colorées.


Le fruit reste sur la plante parfois 1 ou 2 ans après la pollinisation, parfois plus.


Le sol où s'enracinent les Protea est particulièrement drainant et généralement pauvre en matières organiques.

 

Certaines se développent même dans du sable pratiquement pur, en particulier le long des régions côtières. Ces plantes recherchent les sols acides bien qu'il y en ait aussi dans des sols alcalins.

 

Les racines se sont adaptées à la pauvreté des sols et arrivent à en extraire ce qui leur est nécessaire pour vivre. Un facteur très important dans l’écologie des protéacées est un drainage efficace.

 

J’aurai l’occasion de présenter beaucoup d’autres photos de protéas, j’en ai vu beaucoup , de très belles et très  différentes, des grandes, des  petites.

 

Je les présenterai quand  j’aborderai la partie occidentale du pays.


 Smalborg

 

Un chant :

 


L’hymne national africain : « Nkosi Sikelel’ i afrika » - Dieu protège l’Afrique.

Il est chanté en différentes langues.

 

Voici la version que je possède. Il y en a sûrement de meilleures.

 

Voici la traduction de la partie "zoulou" de l'hymne national S.A.

Une partie est non traduite car il s'agit apparemment de la  langue sisuthu.

 

N'kosi sikelel i Afrika                        God save/bless Africa

Malu phakanyiw'uphondo Iwayo,        May its fame/praise be uplifted

Yizwa imithandazo yethu                    Hear our prayer

Nkosi sikelela thina lusapho Iwayo      God save us his children/people

Woza Moya                                              Come Spirit

Sikelele, usisikelele                            save us/save us

Woza Moya                                              Come Spirit

Oyingewele                                        which is Holy

Usikelele, thina lusapho Iwayo           to bless/save us 

                                                 your children/people

 

Morena bokoka sechaba heso

O fedise dintwa la matshenyeho

                                                                            

en langue sotho ???????


Ose boloke, Ose boloke

Sechabasa heso, Sechabasa Afrika


Nkosi Sikalel 'iAFRICA musique web

 Copie de Nkosi Sikalel 'iAFRICA musique 2 web

 


En Construction2

Après cet intermède qui nous aura  permis, je l'espère, de mieux connaître et comprendre ce pays nous retournerons aux visites, d'abord dans l'Est du pays ensuite la partie occidentale avec son splendide désert du Namaqualand.

 

Marie-José EVERT

 

11:44 Écrit par treve dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.