04/10/2009

HISTOIRE 5 Quelques personnalités

  Histoire 

 

5


Quelques personnalités marquantes d’Afrique du Sud.

 

grec Eth_r3

 

Nelson Mandela, Desmond Tutu,  Baden Powell, . . .

                  

 vag2

 

Nelson MANDELA


Pour mieux le connaître, tout d’abord son propre livre, une autobiographie :

 Un long chemin vers la liberté. Livre de Poche, 1944

 

Nelson MANDELA Un long chemin vers la liberté 003

 

Roliblahla Mandela est né le 18 juillet 1918 à Mwezo à l'Est de la province du Cap, au bord de la rivièe Mbasha au Transkei, actuellement Cap-oriental.  Fils d'une famille royale Thembu, Xhosa.

 

A l’âge de 7 ans il devient le premier membre de la famille à suivre une scolarité.

 

C’est un professeur méthodiste qui lui ajoute le prénom occidental : Nelson.

 

A l’Université de Fort Hare il fait connaissance d’Olivier Tambo qui devient son ami et collègue. Dès la fin de sa première année il devient membre du conseil représentatif des étudiants ; il est impliqué dans le boycott du règlement universitaire, ce qui lui valut un renvoi de l’université !

 

Suite à son mariage arrangé, non souhaité, il s’enfuit à Johannesburg où il passe sa licence par correspondance à l’Université d’Afrique du Sud puis entame des études de droit à l’Université du Witwaterrand.

 

En 1942 il rejoint le Congrès National Africain (ANC), membre de l’Internationale Socialiste, afin de lutter contre la domination politique de la minorité blanche.

 

Lors des élections de 1948 la victoire du Parti National Afrikaner entraîne la mise en place la nouvelle politique qui fut appelée Apartheid. 


Mandela et Temba s’associent au sein de leur propre cabinet et prodiguent des conseils juridiques gratuits aux Noirs les plus pauvres.

 

Arrêté le 5 décembre 1956 ainsi que 150 autres personnes accusées de trahison, il est acquitté grâce aux plaidoiries. 

 

Après un massacre à Sharpeville en 1960, ayant entraîné 79 morts et de nombreux blessés, la stratégie non-violente de l’ANC est abandonnée par Nelson Mandela.  Il prône le boycott des institutions et  conseille de rendre les townships ingouvernables.

 

Emprisonné  en 1962, il est condamné à 5 ans de prison lors d’un procès où il conteste la justice de l’apartheid. 


En 1964 il est condamné à la détention à perpétuité dans le fameux pénitencier de Robben Island.

 

En 1988 il  est en partie libéré mais mis en résidence surveillée. C’est en 1989 qu’il rencontre au Cap le président Pieter Botha. 


Enfin le 11 février 1990 il est définitivement libéré sur ordre de Frederik de Klerk qui, pour des raison politiques, met fin à la clandestinité de l’ANC.


200px-Nelson_mandela

 

Ensuite les deux hommes travaillent ensemble pour instaurer la fin de l’Apartheid.

 

N-B Nelson_Mandela_portrait

 

Nelson MANDELA (Lalrousse)002

 

Nelson MANDELA (Robert)001

 

Le 27 avril 1994 après un régime de transition et des premières élections démocratiques, grâce à la victoire de l’ANC, débute le premier Gouvernement non racial avec Nelson Mandela comme président, Frédérik de Klerk et Thabo Mbeki, à ses côtés.  C’est celui-ci qui lui succédera à la présidence.

 

Nelson_Mandela 1993 à Philadelphie

 

 

timbre-Soviet_Union_stamp_1988_CPA_5971
Timbre d'Union soviétique de 1988

 

 

Après son divorce avec Winnie Mandela, Nelson Mandela s’est remarié avec Craça Machel, veuve de l’ancien Président du Mozambique, Samora Mahel.

 

J’étais justement en Afrique du Sud en 2005 lors de la mort de son fils, Makgatho, âgé de 54 ans. Mandela n’a pas craint d’annoncer ce décès dû au SIDA. On voyait des affiches collées à tous les arbres de la ville pour l’annoncer à la population. Il voulait par ce geste briser le tabou qui entoure cette maladie.


Trop de personnes atteintes sont rejetées par leur entourage, ou n’osent pas faire part de leur problème ; et alors, meurent isolées sans soins.

 

Prix Nobel de la Paix en 1993, il rejoint les Albert Schweitser, Père Dominique Pire, Linus Pauling, Martin Luther King, Andrei Sakkarov, Mère Tereza, Desmond Tutu, …

 

 

« Vaincre la pauvreté n’est pas un geste de charités.

C’est un acte de justice. »

 

 

SPEECH de MANDELA en 1994
"Our deepest fear is not that we are inadequate.

Our deepest fear is that we are powerful beyond measure.

It is our light, not our darkness, that frightens us.

We ask ourselves, who am I to be brilliant, gorgeous, talented and fabulous?
Actually, who are you not to be? You are a child of God.
Your playing small doesn't serve the world.
There's nothing enlightened about shrinking so that other people won't feel insecure around you.
We are all meant to shine, as children do.
We were born to make manifest the glory of God that is within us.
It's not just in some of us; it's in everyone.
And as we let our own light shine, we unconsciously give other people permission to do the same.
As we are liberated from our own fear, our presence automatically liberates others."

 Smalborg

 

 

DESMOND MPILO TUTU

 

Il est né le 7 octobre 1931 à Kleksdorp, fils d’un professeur et élevé dans un foyer cultivé. Il fait ses études dans la ville de Johannesbourg.


Il veut, dans un premier temps, devenir médecin, mais de telles études coûtant trop cher pour sa famille, il se destine à devenir, comme son père, professeurs. De 1951 à 1954, il fait donc ses études dans ce but et commence à enseigner en 1954 au Johannesburg  Bantu High School. Il démissionne en 1957 voulant protester contre la mauvaise qualité de l’enseignement donné aux Noirs.


Il décide alors de s’orienter vers la théologie. Il est ordonné prêtre de l’Eglise anglicane en 1951 et devient l’aumônier de l’Université réservée aux Noirs,


Fort Hare est à l’époque une des seules universités pour les Noirs en Afrique du Sud.

 

En 1966 il obtient une maîtrise en théologie au King’s College de Londres, et rentre ensuite dans son pays où il travaille comme professeur de théologie.

 

Nommé doyen du diocèse de Johannesburg en 1975 il est le premier Noir à occuper ce poste.

 

 Il devient ensuite évêque du Lesotho (1976-78).

 

1 de Klerk, 3 Desmond TUTU compr

 

Après l’assassinat de Steve Biko, fondateur du Black Conciousness Movement (Mouvement de Conscience Noire) et l’un des organisateurs des manifestations pacifiques du Soweto mais réprimées par la police et dégénèrent en émeutes sanglantes.


C’est  Desmond Tutu qui prêche lors de ses  funérailles. Il participe aussi aux réunions clandestines du Black Conciousness Movement 

 

Il s’initie à la Théologie de la Libération venue d’Amérique latine.

 

Il ne cesse de faire passer un message de paix et de non-violence. Il dénonce aussi le régime de l’Apartheid. Pour lui la paix entre les peuples est la seule voie possible.


C’est pour ce combat qu’il reçoit le 16  octobre 1984, le prix Nobel de la Paix.

 

TUTU archevêque


Desmond Tutu devient en 1995 président de la Commission de la Vérité et de la Réconciliation créée par le Président Nelson Mandela. Il rend publique les conclusions de cette commission en 1998. Ce dossier est considéré aujourd’hui comme l’une des pierres angulaires de la réconciliation sud-africaine.

 

La politique de vente d’armes, qui rapporte beaucoup d’argent au nouveau pouvoir Sud-Africain, est aussi un sujet qui le tourmente.

 

Il dénonce le silence de son pays envers le régime de Robert Mugabe, le président du Zimbabwe, véritable dictateur que le monde entier connaît.

 

Dans la même ligne de pensée il critique l’attitude du Gouvernement d’Israël envers les Palestiniens. Israël a droit de vivre en paix chez lui, mais pour lui, la politique répressive ne fait qu’attiser la haine d’un peuple contre l’autre. Il milite donc pour la création d’un Etat Palestinien au côté d’Israël. Pour lui leur problème est proche de celui qu’il a vécu dans son pays au temps de l’Apartheid.

 

En 2005 il est nommé, par le secrétaire général de l’ONU, Kofi ANNAN, membre du Haut Conseil pour l’Alliance des Civilisations.

 

Desmond Tutu s’est éloigné depuis, de la Théologie de la Libération, sud-américaine.

 

sinusioïde Fastgy


Robert Baden-Powell


  Il est surtout connu comme  fondateur du scoutisme. Sa  vie et son œuvre méritent d’être présentés ici puisque intimement liés à l’Afrique du Sud.

 

Ayant été guide moi-même je trouve important que soient connus sa vie et son œuvre. C’est dans Wikipedia que j’ai repris l’essentiel de ces pages.


Lord Robert Stephenson Smyth Baden-Powell of Gilwell, dit « BP » (prononcer Bipi), naît le 22 février 1857 à Londres.  Il est le huitième des 10 enfants du Révérend Baden Powell, professeur de mathématiques à l'université d' Oxford, et d' Henriette Grace Powell. 


Son père décède alors qu'il a 3 ans.

Baden-Powell fait ses études à Charterhouse,  collège réputé pour sa discipline.


Adepte de l’école buissonnière il se cache régulièrement dans le bois derrière l’établissement scolaire et  y développe son sens de l’observation. Ses frères l’emmènent régulièrement explorer la campagne, camper et naviguer.


Il rate ses examens d’entrée à l'université et se présente alors à l’école militaire à 19 ans   (1876) 


Il  est envoyé comme sous-lieutenant en Inde (alors colonie britannique).


C'est pendant ses loisirs qu'il s'intéresse plus particulièrement au travail des éclaireurs, et qu'il se rend compte de leur importance dans les opérations militaires.


Son régiment est déplacé en Afrique du Sud, où il a l'occasion d'entrer en contact avec des « éclaireurs » indigènes pour lesquels il a beaucoup d'admiration. Il se perfectionne ainsi dans l'art de l'approche et de l'exploration.

 

Baden Powel 180px-Baden-Powell_USZ62-96893_(retouched_and_cropped)

 

C'est en Afrique qu'il a pour la première fois la possibilité de former des éclaireurs militaires selon ses méthodes : il les forme en petites unités ou patrouilles, chacune sous les ordres d'un chef, et attribue aux plus méritants un insigne dont le dessin s'inspire du point Nord de la boussole, très similaire à ce qui deviendra le badge du scoutisme mondial.

 

Baden_Powell


L'événement qui le rend célèbre dans tout l’empire britannique est le sauvetage de la petite ville de Mafeking  en 1899, durant la seconde guerre des boers.  . Il y utilise les jeunes de la ville comme estafettes (pour transmettre des messages à pied et à vélo), comme éclaireurs.


À la libération de la ville, le 16 mai 1900., acclamé comme un héros, il prouve ainsi que des jeunes sont tout à fait capables de réussir une mission, pourvu qu'on leur fasse confiance. Il publie ses observations sous le nom de Scouting (L’art des éclaireurs) dans un petit fascicule destiné aux militaires appelé : Aids to scouting.


Baden_Powell_statue
  Statue de Robert Baden-Powell à la Baden-Powell House de Londres.

 

À son retour au royaume Unis, accueilli triomphalement il constate que Aids to scouting a un immense succès auprès des garçons britanniques et est utilisé par des éducateurs. On lui demande des conseils. Marqué par la jeunesse britannique des quartiers désœuvrés, souvent en mauvaise santé et délinquante, il décide de mettre en pratique tous les principes observés à la guerre au service de jeunes garçons cette fois dans une optique de paix.


« À la fin de ma carrière militaire, dit Baden-Powell, je me mis à l'œuvre pour transformer ce qui était un art d'apprendre aux hommes à faire la guerre, , en un art d'apprendre aux jeunes à faire la paix; le scoutisme n'a rien de commun avec les principes militaires. »


En 1907, il organise un camp de quinze jours avec une vingtaine de garçons de différentes classes sociales sur l'île de Brwonsea et y teste ses idées d'éducation par le jeu, d'indépendance et de confiance.


À la suite de ce camp, il écrit un ouvrage sur la manière dont le scouting pouvait être adapté à la jeunesse qu’il appelle : Scouting for boys . ‘eclaireurs').


Avec ce livre, il tente de lancer un nouveau mouvement autonome et crée la base du scoutisme avec les cinq buts : Santé, Sens du concret, Personnalité, Service et Sens de Dieu. Ainsi que les dix articles de la loi et la  promesse scoute qui proposent une hygiène de vie que chaque adhérent promet d’essayer de mettre en pratique (faire de son mieux).


En 1909 apparaissent les premières compagnies de guides organisées par Agnès Baden Powell . En 1910, il différencie trois classes d’âge : Les Louveteaux (8-11 ans) ;

Les Éclaireurs (12 - 17 ans)  et Les Routiers (17 ans et  plus)                                                                                                                                                                                                                                                                                          


Il appelle le mouvement féminin les Guides plutôt que scoutes ou éclaireuses car il estime que leur rôle n’est pas d’éclairer mais de guider.


« Une femme qui est capable de se tirer d’affaire toute seule est respectée aussi bien par les hommes que par les femmes. Ils sont toujours prêts à suivre ses conseils et son exemple, elle est leur guide. »


En 1912, il se marie avec Olave Saint Claire Soames, qui devient Chef-guide mondiale.


Le Jamboree de 1920 réunit pour la première fois des scouts de 21 pays. Baden-Powell y fut nommé World Chief (chef scout mondial).

En 1927, il est anobli par le roi George V.   Il prend le nom de Lord Baden-Powell of gilwell,  du nom d'une propriété qu'il a reçue de la famille McLaren pour en faire un centre de formation des chefs.


Aujourd'hui, il y a plus de 28 millions de scouts dans plus de 216 pays du monde entier.


Baden-Powell et son épouse passent parcourent le monde pour soutenir le scoutisme dans son développement.


À la fin de sa vie, il se retire au Kenya et fait parvenir aux scouts du monde entier son dernier message :

« Ceci est juste un petit mot d'adieu, pour vous rappeler, quand j'aurai disparu, que vous devez tâcher dans la vie d'être heureux et de rendre les autres heureux. Que cela paraît facile et agréable, n'est-ce pas ? C'est tout d'abord par la bonne action quotidienne que vous apprendrez à apporter le bonheur aux autres. La meilleure manière d'atteindre le bonheur est de le répandre autour de vous.

J'ai eu une vie très heureuse, et j'aimerais qu'on puisse en dire autant de chacun de vous. Je crois que Dieu vous a placés dans ce monde pour y être heureux et jouir de la vie. Ce n'est ni la richesse, ni le succès, ni l'indulgence envers soi-même qui créent le bonheur.

L'étude de la nature vous apprendra que Dieu a créé des choses belles et merveilleuses afin que vous en jouissiez. Contentez-vous de ce que vous avez et faites-en le meilleur usage possible. Regardez le beau côté des choses et non le plus sombre.

Essayez de laisser ce monde un peu meilleur qu'il ne l'était quand vous y êtes venus et quand l'heure de la mort approchera, vous pourrez mourir heureux en pensant que vous n'avez pas perdu votre temps et que vous avez fait « de votre mieux ».

Soyez prêts à vivre heureux et à mourir heureux. Soyez toujours fidèles à votre promesse même quand vous serez adultes.

Que Dieu vous aide.

Votre ami

Baden-Powell »


Il meurt le 8 janvier 1941  au Kenya où il est enterré. Sur sa tombe est gravé un signe de piste  (symbole), le signe « fin de piste, retour au camp » et qui peut être interprété par « Je suis rentré chez moi ».


Lady Baden-Powell continue alors son rôle de lien entre les éclaireuses du monde entier. Elle est décède le 25 juin 1977  en Angleterre.

 


Rwd_br2

 

Helen Lieberman,

 

La mère Teresa d'Afrique du Sud, mérite, elle aussi, d’être mieux connue. Je ne sais que conseiller de lire le livre de Dominique Lapierre,  Un arc-en-ciel dans la nuit.  Ed. Laffont  2008, troisième partie.

 

LIEBERMAN Helen 014

 

Les articles en anglais sont nombreux, il suffit d’interroger Googel pour les connaître.

 

Pprmint

 

Le docteur Chris BARNARD,

 

C'est l’enfant du Karoo, devenu célèbre par sa première greffe cardiaque.  Significatif, dans ce pays d’apartheid, sa deuxième greffe, il a OSE,  prendre le cœur d’un homme de couleur, métis, et le mettre dans la poitrine  d’un Juif blanc !!! Le père avait accepté sans hésitation, sans haine, ni rancune envers ces Blancs  qui l’humiliaient et le privaient depuis si longtemps de ses droits les plus élémentaires.  Chris Barnard, quant à lui, avait lui OSE braver les lois sévères de l’apartheid.

 

BARNARD Christian 015

 

Et combien d’autre connus, moins connus, mal connus, voire inconnus qui mériteraient un rappel de leur action …

Mails il faut évidemment se limiter.

 

 

 En Construction2

 

La prochaine fois : Les emblèmes de l'Afrique du Sud


Ensuite nous continuerons à parcourir  villes, parcs et déserts.

 

L'apothéose sera le désert fleuri du Namaqualand. Une féerie !

 

 hrls

 

Rappel des sujets traités précédemment :

 

Blogs sur L’AFRIQUE DU SUD : http://treve.skynetblogs.be

01-07        La Caverne, Haut lieu de prières

02-07       Les Sans ou Bushmen

03-07   Expérience à Bruxelles sur des tulipes (Bruxelles)

05-07   Les Midlands

06-07   Les NDEBELE 

09-07   Le KwaZULU-Natal, les Zulus

02-08   PIETERMARITZBURG            1 La ville

03-08                                                2 La ville suite

04-08                                                3 Surfaces commerciales

05-08                                               4 Jardin botanique et ses Cycadales

06-08                                               5 Parcs et habitations

07-08                                               6 Un paradis de Papillons

08-08                                               7 Hauteurs des alentours

09-08  DURBAN       1 : La ville, situation, histoire

10-08                       2 : ville cosmopolite et sa plage

11-08                      3 : sa communauté indienne et Gandhi

12-08                      4 : Gateway, une toute grande surface commerciale

01-09                      5 : uSHAKA marine world

02-09                      6 : suite de la promenade

03-09                      7 : une belle galerie commerçante dans le Marine World

04-09                      8 : uSHAKA et son aquarium

05-09                      9 : uSHAKA et son aquarium suit : raies, requins, …

06-09 HISTOIRE    1. Débuts

07-09                    2. Ruée vers l’or

08-09                    3. L’apartheid

09-09                    4. Après l’apartheid

10-09                    Quelques personnalités


 Blogs pour PARTAGE DE PHOTOS : 

http://mariejose.skynetblogs.be


25-05-2008   Rencontre de RHETO

12-06-2008   BRUXELLES visite en car avec l’ARAU

24-06-2008  CROISIERE sur le canal de Willebroek vers Tamise et l’ESCAUT

11-08-2008  et 17-08-2008   Veulettes-sur-mer et  Veules-les-Roses  COTE d’ALBATRE, NORMANDIE

13-08-2008    PARADISIO 1 Une matinée de paradis

21,23-11-08 ;  26-12-08   et 27,28  2, 3, 4 Jardin chinois  et 5 et 6 Fin de la journée,  lémuriens en particulier

01-01-2009      ACCUEIL de deux Ukrainiennes dans le cadre des « journées Taizé » à Bruxelles 

30-05-2009   LA PSALLETTE  chorale de  Bruxelles, rend visite et chante avec KANTNARMOR de SAINT-BRIEUC (Bretagne) (8 blogs)

 

 

19:58 Écrit par treve dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.