05/08/2009

HISTOIRE 3 L ' APARTHEID

12.       Histoire de  l'Afrique du Sud,


troisième  partie


L’apartheid

 

 

grec Eth_r3

 

La ségrégation résidentielle existait depuis 1923.


Un gage d’ouverture avait semblé apparaître avec le premier ministre Jean SMUTS

Le voici avec Botha :

 

Botha_and_Smuts_in_uniforms,_1917


MAIS  nous approchions de la seconde guerre mondiale et de l’influence des théories  et procédés d’Hitler sur VERWOED.

 

VERWOERD Hendrik 012

 

                                               VERWOERD Hendrik initiateur Apartheid  017

Aux élections de 1948 le nouveau Premier ministre, Daniel François MALAN, compose un gouvernement exclusivement afrikaner, il  commence à appliquer sa doctrine de développement séparé des races connu aussi sous le nom d'APARTHEID.  

 

MALAN (D Lap)004

                                           MALAN Daniel_Francois

Ici à Durban c'est même la plage qui est séparée :


DURBAN plage  réservée au Blancs

 

 

Durban apartheid Sign1989

 

 

Apartheid Sign English Afrikaans

 

Ainsi l’idée et la  méthode sont inspirées de ce que réalise Hitler dans son Allemagne nazie où il veut exterminer les Juifs, les Tziganes, les homosexuels, malades mentaux, inadaptés, … Plus de sangs mêlés !


Deux forces vont ainsi contribuer à implanter l’apartheid :


la Bible avec son idée de « terre promise au peuple élu » 

et

l’idéologie nazie.


Trois lois importantes marqueront cette époque : la loi sur la suppressions du communisme (1950), la loi sur les laissez-passer (1952) et la loi antisabotage (1962)


Le premier ministre VERWOED (1958 – 1966) ne sera ainsi pas seulement l’initiateur mais aussi le grand architecte de l’apartheid.

C’est lui qui donne l’impulsion à la création des bantoustans (homelands).

 

Les architectes sont mis à contribution pour établir les limites imposées.

 

Architects_of_apartheid


En 1963 le premier sera le Transkei, avec comme capitale Umtata.  Vaste comme le Danemark il est peuplé d’environ 1,5 million de Xhosas, ethnie de Mandela.


Ce découpage une fois amorcé se poursuivra et mènera à dix bantoustans : le Transkei donc, et suivront : Bophuthatswana, Venda, Ciskei, KwaZulu, Qwaqwa, Lebowa, Gazankulu, KaNgwane, et KwaNdebele.  Les limites, au début, simples frontières de refoulement sont vite devenues des frontières juridiques.

 

Bantustan_Lebowa


Même le fameux et de triste mémoire,  docteur nazi Mengele, aura des successeurs non moins  motivés en Afrique du Sud !  Oui, au nord de Pretoria il y aura un site du beau nom de « Roodeplaat Research Laboratory »,  Q.G. d’une entreprise qui rappelle les pires monstres de l’Allemagne nazie.  Il aura à sa tête un cardiologue militaire, Wouter Basson !  Ce laboratoire sera entre autre accusé d’avoir préparé un plan pour l’incorporation de thallium dans les médicaments pris par le Leader noir, Nelson Mandela ! Expérimentation sur des bactéries afin de stériliser à leur insu les habitants des townships ! …


Les lois organisant l'apartheid, votées en février 1950, sont organisées autour d'un principe de cloisonnement : les individus sont classés en quatre groupes qui déterminent leur vie (résidence, études, mariage, etc.).


L’antisémitisme, pratiquement inconnu auparavant, se manifeste rapidement alors. Aussi bien à l’égard des Juifs sud-africains qu’à l’égard des Juifs réfugiés d’Europe centrale et d’Allemagne. Les Juifs sud-africains représentaient à l’époque 5 % de la population blanche.


Dans l’ensemble on pouvait compter à l’époque sur environ 68% de Noirs, 19 % de Blancs, 10 % de Métis et 3 % d’Asiatiques.  La populations africaine, estimée en 1904 à environ 4 millions, était de 12 millions en 1965 et approchera les 20 millions en 1983.


L’urbanisation et l’accroissement démographique de la population noire renforcent inévitablement les contacts.


vag2


Quant à la communauté blanche, elle se subdivise en deux groupes bien distincts 


 Les anglophones, auxquels se rattache la communauté juive, et

 Les Afrikaners. Communauté qui sera vite tiraillée entre Afrikaners modérés « éclairés » (verligte) et Afrikaners ultra-« crispés » (verkrampte).

 

Notons que de nombreux Afrikaners oseront s'impliquer pour aider les Noirs et lutter contre l'Apartheid. 

Certains n'hésiteront pas à écrire des livres faisant connaître ce qui se passe dans le pays. D'autres comme Helen  Liberman, iront les aider sur place dans leurs quartiers au péril de leur vie éventuellement. (Dominique Lapierre  nous parle longuement d'elle dans son dernier livre  sur l'Afrique su Sud).

 

LIEBERMAN Helen 44 Ko



La communauté africaine quant à elle se subdivise, elle aussi, en plusieurs ethnies : Xhosa, Zoulou, Sotho, Tswana, Venda, … Au sein de l’Africain National Congress s’affronteront aussi  modérés et radicaux.  La violence armée et les règlements de comptes entre militants noirs, comme le mouvement Zoulu, Inkata, et les force bantoues, accumuleront aussi les victimes et exacerberont les difficultés.


Quant au groupe coloured on peut imaginer toute la gamme possible, différente suivant les régions. Leur situation n’est pas plus enviable.  Elle touche de très nombreuses familles.

 

Voici une famille de coloured sur 3 générations.

 

Coloured-family 3 générations


Les Noirs sont progressivement expulsés de quartiers entiers près des villes et obligés de vivre dans des townships construits pour eux. Ils doivent souvent parcourir de longues distances pour aller travailler dans les villes blanches. L'animosité des Afrikaners envers les Britanniques laisse la place à la crainte du « péril noir ».


De son côté, l'ANC, principale organisation anti-apartheid qui lutte pour l'égalité politique, économique et juridique entre Noirs et Blancs, est socialiste et alliée au Parti communiste ce qui en fait un adversaire, non seulement des Blancs d'Afrique du Sud mais aussi des États-Unis..


La politique ségrégationniste s’accentue avec la mise en place de Bantoustans noirs (territoires autonomes administrés par les populations autochtones) sur 13 % du territoire sud-africain.


La carte de l’Afrique du Sud des années 1981 – 1994, présente ainsi 4 provinces sud-africaines,  4 bantoustans indépendants du Transkei, Ciskei, Venda et Bophuthaswana et 6 bantoustans autonomes, constitués en vertu de la séparation spatiale du grand apartheid.



Répartition_raciale_de_l'AFS_(1979)

 

Afr-Sud Carte des provinces  001


Les nombreux panneaux, anglais / afrikaans, rappellent partout la ségrégation raciale, comme nous l'avons déjà vu plus haut à Durban.



Smalborg

Cent cinquante six membres de l'ANC et des organisations alliées sont arrêtés en 1956, puis acquittés cinq ans plus tard.


Mais dans le même temps, les mouvements noirs de libération eux aussi se divisent quand de nombreux radicaux de l'ANC quittent leur mouvement pour protester contre son ouverture aux autres races et forment une organisation nationaliste concurrente, le Congrès Pan Africain dirigé par Robert Sobukwe.



1967 c’est l’année où le docteur Chris BERNARD ose et réussit la première greffe cardiaque.  Il ose, dans la suite, malgré les règles strictes de l’apartheid, une deuxième transplantation. Cette fois ce sera une cœur d’une jeune chrétienne métis qui arrache à la mort un blanc, et juif de surcroît !  Ce fait, nous montre qu’il y avait des îlots de tolérance, plus encore d’audace de la part de la famille du donneur, du receveur et du médecin.

 

BARNARD Christian 105 Ko


En 1960, un massacre à Sharpeville, près du Cap,  où 69 protestataires pacifiques sont tués par la police, met l'Afrique du Sud à la « Une » de l'actualité internationale. Pour riposter, le Gouvernement fait interdire la plupart des mouvements de libération comme l'ANC ou le Congrès Pan Africain.


Leurs dirigeants entrent alors dans la clandestinité.


sinusioïde Fastgy

Soulignons « protestataires pacifiques »  et  rappelons l’influence qu’aura eue l’avocat Gandhi qui avait travaillé en Afrique du Sud de 1893 à 1914. Il avait poursuivi à l’époque, deux buts principaux : la lutte politique et l’amélioration des conditions de vie des Indiens.  Il avait vécu l’impitoyable guerre des Boers  dans les années 1899. il avait déjà des vues bien arrêtées sur la non-violence et la désobéissance civile.

 

GANDHI au centre008

 

Vous aurez reconnu  Gandhi au centre.

 

GANDHI non violence 016


Nelson Mandela fonde une aile militaire de l'ANC, appelée Umkhonto we Sizwe, ce qui signifie « la Lance de la Nation » qui se lance dans des actions de sabotage des infrastructures industrielles, civiles ou militaires. En fin d'année, le chef de l'ANC, Albert Luthuli, obtient le Prix Nobel de la paix.

 

Nelson & Winnie

MANDELA 1961 mis hors la loi compr

 

 

boycott Apartheid_Bus,_Lonodn,_UK._1989

 

Symboliquement, suite à la réprobation internationale en pleine période de décolonisation, l'Afrique du Sud est exclue des jeux olympiques après ceux de 1960 au Japon.


En 1960 les Blancs se divisent entre républicains, Afrikaners, et loyaliste, anglophones.


Le 31 mai 1961 la « proclamation de la République sud-africaine » (RSA)  accompagnée de la rupture des derniers liens avec le Royaume-Uni (retrait du Commonwealth) et la création effective du premier Bantoustan noir, le Transkei, marquent l'apogée de l'apartheid.


Rwd_br2

En juillet 1963, plusieurs des principaux chefs de l'ANC interdite, dont Nelson Mandela et Walter Sisulu, sont arrêtés à Rivonia et inculpés de haute trahison et de complots envers l'État.  En 1964, ils sont condamnés à la prison à vie.  


L’île de Robben Island, un goulag, bien isolé survolé d’oiseaux migrateurs et battu par des eaux infestées de requins, à l’extrême pointe sud de l’Afrique, face à la bien connue « Montagne de la Table ».  Torride en été, glaciale  en hiver, île qui servait auparavant de mouroir pour les lépreux et les fous du pays !!!


 L'ANC et Umkhonto we Sizwe, décapités, sont alors totalement désorganisés et installent leur quartier général à l'étranger.


 

En 1966 Hendrik VERWOERD est assassiné, mais son successeur, en 1978, John VORSTER  sera plus dur encore car il redoute une explosion raciste dans la population ! Vorster sera premier ministre de 1966 à 1976. C’est à l’université de Stellenbosch qu’il suivra les cours et donc l’endoctrinement de Hendrik Verwoerd.

 

VORSTER John  013
 Vorster

 

 

Il sera l’auteur de l’arsenal législatif des plus répressifs contre les militants anti-apartheid après le massacre de Sharpeville.


En 1976, l'imposition par le ministre Andries Treurnicht, de l'enseignement obligatoire en afrikaans au lieu de l'anglais ou d'une langue locale pour les écoliers noirs provoque un soulèvement de ces derniers dans les Townships.


Une marche de protestation est organisée dans le district noir de Soweto (South West town) près de Johannesburg le 16 juin 1976. Environ 20.000 étudiants se présentent et, malgré des appels au calme des organisateurs, affrontent les forces de l'ordre. La répression des forces de sécurité sud-africaine et de la police fut des plus tragiques.

 

Soweto manifestation ANC compr

 

SOWETO fuite 016


township émeutes et répression

 

Actuellement Soweto demeure une banlieue importante de J’burg. Avec ses 5 millions d‘habitants c’est encore la banlieue la plus dangereuse d’une ville des plus dangereuses.


Sophiatown, banlieue de 60.000 habitants, près du Cap, sera elle aussi une cible privilégiée de l’obsession gouvernementale. Rasé, et habitants dispersés si pas tués, ce quartier sera reconstruit plus  tard et recevra le nom de « Triomf ». 


De même le District Six, banlieue, ex zone rurale déclarée zone blanche, multiraciale et fraternelle, de Jo’burg  sera en 1957, rasée après expulsion des habitants.


La plupart des pays, à l'exception du Royaume-Uni et des États-Unis qui craignent le basculement du pays dans le camp de l'Union soviétique, condamnent la répression et imposent une limitation du commerce ou même des sanctions.


Les images et les témoignages sur le massacre de Soweto font le tour du monde..


En 1977, un des chefs très populaires de la « Conscience noire », Steve Biko, est enlevé et assassiné par les forces de sécurité. C'est le journaliste et éditeur Donald Woods qui alerte l'opinion publique mondiale sur les conditions de la disparition de Biko. Ces évènements sont l'objet du film Cry Freedom - Le cri de la liberté réalisé en 1987.


De 1978 à 1979 c’est Balthazar  Johannes (John) VOSTER, né en 1915, treizième d’une famille de quatorze enfants, qui ayant fait ses études de droit à Stellenbosh, université, bastion du nationalisme afrikaner, y avait  suivi les cours de sociologie de H. VERWOERD,  devint président !!! 


 ll laissera un pays isolé sur la scène internationale.  Son nom deviendra par la suite l’un de ceux les plus associés au régime de l’apartheid.


Un embargo sur les ventes d'armes à la RSA est alors voté au conseil de sécurité des Nations unies alors que le pays est engagé militairement en Angola contre le gouvernement marxiste en place en soutenant directement ou indirectement le mouvement rebelle de l'UNITA.


Vorster démissionne bientôt, aigri, et se retire près de Port-Elizabeth, et décède en 1983.


En 1981, Pieter BOTHA qui succède à John Vorster propose une réforme constitutionnelle pour présidentialiser le régime et surtout octroyer un droit de vote et une représentation séparée pour les métis et les Indiens en instaurant un parlement tricaméral mais rien n’est prévu pour les Noirs, pourtant majoritaires.

 

Botha Louis
                                                   Botha Louis'


 En 1983, les mouvements opposés à l'apartheid s'allient au sein de l'United Democratic Front (UDF) pour coordonner la résistance au régime. Dans la même année, succès d'opérations symboliques comme l'attentat contre la centrale nucléaire de Koeberg, Umkhoto we sizwe, commet l'attentat à la bombe le plus meurtrier de son histoire à Pretoria le 20 mai 1983 (19 personnes tuées, 217 blessés).



En 1984, les émeutes raciales se multiplient dans le pays alors que la situation internationale de la RSA se détériore.


Le pays est soumis à un embargo économique et financier de plus en plus contraignant sous la pression de divers lobbies internationaux anti-apartheid qui exigent la fin de la discrimination et des élections multiraciales.

Un "dortoir" pour Noirs !

 

dortoir dans lieu de travail 011


L'armée sud-africaine est alors envoyée dans les townships alors que s'organise une campagne de boycott des paiements des loyers et services et que des conseillers municipaux noirs sont assassinés pour trahison envers leur communauté.


Les alliés naturels de la RSA comme les États-Unis se désolidarisent sous la pression de l'opinion publique et des mouvements noirs américains.


 En RSA même, les présidents des puissants conglomérats miniers, craignant pour leurs intérêts financiers, demandent au gouvernement d'adopter une politique plus libérale et d’engager des pourparlers avec les organisations noires.


L'ANC appelle à rendre les townships ingouvernables.

Durant l'année, des soldats sont envoyés pour rétablir l'ordre dans les townships et plus de 1 000 personnes sont tuées.


En 1986, Botha proclame l'état d'urgence dans les townships et abolit certaines lois emblématiques de l'apartheid comme le « passeport intérieur ».


Il  met fin également à l'interdiction des mariages mixtes entre personnes de couleur différente, …


Alors que le pays est engagé dans la lutte contre les forces cubaines depuis l'indépendance de l'Angola en 1975, un retrait réciproque est négocié sous l'égide des Nations-Unies au cours de l'année 1988. Les forces cubaines acceptent de se retirer d'Angola.


En contrepartie le gouvernement Sud-Africain accepte de retirer son soutien militaire et financier au mouvement rebelle UNITA et d'engager le processus politique devant aboutir rapidement à l'indépendance de la Namibie (21 mars 1990) qu'elle considérait jusque là comme sa cinquième province.



Pour avoir une idée, de la rigueur des sanctions, signalons que 1987 sera une année de 164 exécutions


Pprmint


Les sanctions internationales face la dureté grandissante du régime et la situation de plus en plus tendue commencent, lentement à saper les fondements de ce régime inhumain de l’apartheid.

 La sortie (enfin !) du tunnel sera pour le blog suivant.

 

En Construction2

A ce point il est peut-être utile de rappeler les différents blogs déjà parus.


Blogs sur L’AFRIQUE DU SUD : http://treve.skynetblogs.be


01-07        La Caverne, Haut lieu de prières

02-07       Les Sans ou Bushmen

03-07   Expérience à Bruxelles sur des tulipes (Bruxelles)

05-07   Les Midlands

06-07   Les NDEBELE 

09-07   Le KwaZULU-Natal, les Zulus

02-08   PIETERMARITZBURG   1 La ville

03-08                                                2 La ville suite

04-08                                                3 Surfaces commerciales

05-08                                               4 Jardin botanique et ses Cycadales

06-08                                               5 Parcs et habitations

07-08                                               6 Un paradis de Papillons

08-08                                               7 Hauteurs des alentours

09-08  DURBAN    1 : La ville, situation, histoire

10-08                       2 : ville cosmopolite et sa plage

11-08                      3 : sa communauté indienne et GANDHI

12-08                      4 : Gateway, une toute grande surface commerciale

01-09                      5 : uSHAKA marine world

02-09                     6 : suite de la promenade

03-09                     7 : une belle galerie commerçante dans le Marine World

04-09                     8 : uSHAKA et son aquarium

05-09                     9 : uSHAKA et son aquarium suite: raies, requins, …

06-09  HISTOIRE 1. débuts

07-09                     2. ruée vers l'or

08-09                     3 l'apartheid

09-09 prévu          4 libération Mandela et fin de l'partheid


 Blogs pour PARTAGE DE PHOTOS :  http://mariejose.skynetblogs.be


25-05-2008   Rencontre de RHETO

12-06-2008   BRUXELLES visite en car avec l’ARAU

24-06-2008  CROISIERE sur le canal de Willebroek vers Tamise et l’ESCAUT


 11-08-2008   Veulettes-sur-mer CÔTE d’ALBÂTRE, NORMANDIE

17-08-2008   Veules-les-Roses  CÔTE d’ALBÂTRE, NORMANDIE


13-08-2008    PARADISIO  6 blogs : 1 Une matinée de paradis

21, 23-11-08 ;  26 , 27, 28  12 – 2008  2, 3, 4 Jardin chinois ; t 5 et 6 Fin de la journée,  lémuriens en particulier


01-01-2009          ACCUEIL de deux Ukrainiennes dans le cadre des « journées Taizé » à Bruxelles 


30-05-2009  au 09-06-09   La chorale  LA PSALLETTE, Bruxelles, rend visite et chante avec KANTARMOR, SAINT-BRIEUC (Bretagne)   8 blogs :1.  aller, 2. avec nos amis, 3. beau pays – vers Paimpol, 4. beau pays Abbaye de Beauport, 5. beau pays Paimpol ; 6. concert, aubade, réception, 7.  Honfleur, 8. retour

 

Je rappelle qu'il est facile de passer d'un blog à l'autre en cliquant en haut à gauche.


Marie-José EVERT

09:35 Écrit par treve dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.