04/11/2008

DURBAN 3 Les Indiens et GANDHI

DURBAN    3

 

LES INDIENS ET GANDHI

 

 sinusioïde Fastgy

Plus de cartes pour situer DURBAN, en effet il y en a suffisamment en Durban 1 et 2.  

 

Nous sommes donc en Afrique du Sud,  

  

80px-Flag_of_South_Africa.svg

 

province du Kwazulu-Natal :

 

bouclier emblême038

 

Comme je l’ai déjà dit dans le premier blog consacré à Durban, nous y retrouvons quatre populations principales, d’origines bien différentes :

 

Les Zoulous,  déjà présentés dans un blog précédent,

Les descendants de coloniaux anglais et des boers,

Les Indiens, dont le Mahatma Gandhi qui défendit les droits des immigrés indiens pendant 21 ans.  


C’est eux qui retiennent notre attention dans ce blog « Durban 3 ».

 

C’est le besoin de main d’œuvre surtout pour les plantations de canne à sucre, neuves dans la région au XlX ième  siècle qui a créé ce mouvement d’importation de main d’œuvre venue de l’Inde.

Ils étaient engagés par contrat pour une période de 3 à 5 ans.

 

L’esclavage étant aboli ce travail trop dur, était dédaigné et refusé par les Noirs. C’est  ainsi que les Indiens se sont installés, surtout dans la partie orientale de l’Afrique du Sud où se cultivait la canne à sucre. Région dont la toute grande ville est précisément celle qui nous intéresse pour le moment : DURBAN.

 

Ensuite les Indiens avaient le choix de retourner dans leur pays ou de renouveler leur contrat, ou encore ils pouvaient accepter les terres de la Couronne (Britannique) et s’y installer définitivement. 

La plupart préférèrent l’option des terres proposées et s’installèrent dans le pays.

 

Les premiers Indiens débarquèrent en 1860.  Ils  furent rapidement rejoints par des immigrants libres, sujets britanniques eux aussi, et circulant librement dans leur nouveau pays ;  ils choisissaient les espaces baignés de soleil, nombreux dans cette région du Natal, ils  y construisirent leur maison et y établirent leur famille.

 

Aujourd’hui cette communauté asiatique a atteint le million d’habitants.  Beaucoup vivent dans la région de Durban.

 

La société indienne est généralement prospère, surtout commerçante.

 

Elle possède ses propres traditions et religions.

Ils gardent l’habitude d’une grande famille patriarcale  disciplinée, c’est le Père qui régule les relations au sein de sa famille et de toute la société. Ce qui a contribué à garder l’unité de cette communauté.

 

La foi soit hindoue, soit musulmane organise aussi rigoureusement leur société.

Modes, usages, rites, alimentation, boissons … leur sont restés très spécifiques.

 

Cependant, petit à petit ces traditions s’érodent, particulièrement au sein de la jeunesse des grandes villes qui commence à préférer jeans, t-shirts, chaussures de sport plutôt que sari …

 

La famille aussi, anciennement nombreuse, tend à devenir plus petite et l’autorité traditionnelle du père diminue, elle est même contestée.

 

 apoolcue1

 

C’est donc vers les années 1860 que les Indiens ont commencé à affluer en Afrique de Sud. 

Gandhi figure parmi les premiers résidents de Durban, arrivé au Natal en 1893. Il séjourna au Natal de 1893 à 1918.

 

La communauté indienne de Durban fut durement affectée par la politique de ségrégation raciale. Durant le régime de l’apartheid, la plus grande partie de la ville fut déclarée zone blanche !

 

Les habitations  des Indiens du centre-ville furent détruites et, si ces derniers pouvaient y exercer leur commence, ils devaient, le soir, retourner dans leurs banlieues-dortoirs !

 

Les Zoulous, étaient quant à eux, confinés dans les townships et, à défaut d’affronter le pouvoir blanc, ils exprimèrent leur frustrations lors d’émeutes sanglantes contre les Indiens.

 

 Cad_r1

 

Mais qui est Gandhi

et que fit-il en Afrique du Sud ?

 

Bien sûr tout le monde connaît le Mahâtmâ, la « grande âme », ou son surnom « bapu », le père, et le situe en Inde.

Qui ne connaît ce visage peu avant son assassinat à Delhi, le 30 janvier 1948 à 78 ans ? Tantôt souriant, presque espiègle, tantôt concentré.

 

Gandhi_smiling_1942
   

 

Gandhi_closed_eyes 1955

 

Tout ceci est exact, mais nombreux sont ceux qui ignorent, ou connaissent mal, sa période et son influence en Afrique eu Sud.

 

J’ai déjà montré sa statue à PMB dans un blog précédent. Car c’est à Pietermaritzburg qu’il fut arrêté, mais c’est à Durban principalement qu’il a travaillé et lutté. 

 

Gandhi naquit le 2 octobre 1869 dans la caste des Vaishas (marchands) à Porbandar, dans le Gujarât, d’une famille appartenant à la bourgeoisie administrative locale (son grand père et son père avaient chacun exercé la fonction de Premier ministre de la principauté de Porbandar).

Le mot « gandhi » signifierait d’ailleurs « épicier » dans la presqu’île du Kathiyavar.

 

Selon la coutume il se maria à l’âge de douze ans ;  de cette union naquirent 4 enfants.

 

En septembre 1888, malgré l’interdiction de sa caste, mais avec l’assentiment de sa mère, il part pour l’Angleterre afin de poursuivre ses études juridiques, non sans avoir fait le serment de ne toucher ni vin, ni alcool, ni femme !

 

Au cours de son séjour en Grande-Bretagne, il affirme sa fermeté de caractère et manifeste un intérêt pour la religion et la diététique.

 

Admis au barreau et inscrit à la Cour d’appel en juin 1891, il s’embarque pour l’Inde. 

Les débuts du jeune avocat sont difficiles et aggravés par sa timidité et une extrême honnêteté.

 

Une offre l’appelant à travailler en Afrique du Sud sera donc la bienvenue.  

Voici une photo datant de 1902 ; la même année le voici avec sa femme Kasturba.

 

Gandhi_and_Kasturbhai_1902
  

 

Gandhi_South-Africa

 

C’est donc en Afrique du Sud, de 1893 à 1914, que le futur Mahâtmâ va changer car il doit faire face à la discrimination qui est faite envers les Noirs et les Indiens dans ce pays. Il va progressivement approfondir ses convictions et ses connaissances religieuses, créer une méthode originale d’action politique et mettre en pratique, jusque sur le plan de la vie domestique ses conceptions morales et politiques.

 

Quelques incidents :

 

Un jour à la cour, dans la ville de Durban, le magistrat lui demande d’enlever son turban. Gandhi refuse et est expulsé hors du tribunal.

 

C’est à Pietermaritzburg qu’il se fait expulser d’un train après avoir refusé de passer du wagon de première classe à celui de troisième alors qu’il possède un ticket de première. 

 

Une autre fois, voyageant en diligence, il est battu par un conducteur parce qu’il refuse de voyager sur le marchepied pour faire  de la place à un passager européen. 

 

Plusieurs fois il voit son admission rejetée dans de nombreux hôtels à cause de la couleur de sa peau.

 

Après un séjour en Inde pour ramener sa femme et ses enfants, à son retour en janvier 1897, il est attaqué par une foule de Sud-africains blancs qui essayent de le lyncher.

 

L’Afrique du Sud, vit une période de grande mutation économique et sociale où s’exaspéraient les antagonismes sociaux et raciaux. Gandhi ne pouvait rester indifférent. Son action tout entière va être marquée par des concepts moraux et religieux qui ne feront que se préciser et s’affirmer durant les 21 années de son séjour.

 

Gandhi poursuivra deux but principaux : la lutte politique et l’amélioration de la condition sociale des Indiens, en exigeant pour eux la reconnaissance de la plus élémentaire dignité humaine et civique.

 

Il dirige le combat contre le projet de loi visant à priver les Indiens du droit de vote, fondant pour cela en 1894 le Congrès Indien du Natal, « Natal Indian Congress ». Organisation qui transformera la communauté indienne en une force politique homogène.

 

Au fil des temps Gandhi et Smits parvinrent à un accord sur les droits des Indiens.  

Les mariages non chrétiens redeviennent légaux.

Une taxe (3 livres), soit 6 mois de salaire, imposée aux Indiens qui voulaient devenir travailleurs libres (coolies) est abolie.

 

Lors de l’impitoyable  guerre des Boers en 1899 Gandhi déclare que les Indiens doivent soutenir l’effort de guerre s’ils veulent légitimer leur demande de citoyenneté. Il organise un corps d’ambulanciers volontaires de 300 Indiens libres et 800 coolies indiens. Lui-même sera porteur de civières à la bataille de Spion Kop, il sera décoré.  Il avait rejoint le corps médical comme « déterreur de cadavres » sur les champs de bataille ensanglantés.

Le voici au deuxième rang, troisième en partant de la droite.

 

Gandhi_Boer_War

 

Il ne faut donc pas s’étonner que son souvenir soit profond à Durban.

 

C’est durant cette période qu’il entama une correspondance avec Tolstoï et échangèrent leurs vues sur la non-violence et la politique globale jusqu’à la mort de l’écrivain russe.

 

 La désobéissance civile culmine en 1913 avec une grève des mineurs et la marche des femmes indiennes.

 

 Cad_r3

 

Voici une « petite-grande » surface commerciale !

Oui « petite » car il y en a d’autres, encore plus étendues. Grande car celle est déjà vraiment impressionnante.

 

Si je la présente ici c’est que de l’extérieur, on se croirait en Indes.  Il ne faut pas s’étonner, ici les Indiens sont nombreux, appelés – comme je viens de le préciser - pour le travail de la canne à sucre.

 

The Pavillon, à Westville, à 10 km vers le Nord-Ouest, vers PMB (Pietermarizburg),faubourg de Durban,  est un immense centre commercial. Unique par son architecture qui rappelle un palais indien de Maharajah,  alors qu’à l’intérieur on pourrait se croire dans un tout chic palais parisien.

 

 Du 007

. 

 Db20_020

 

 

Du 008

 

Le parking, ou plutôt les très nombreux parkings, tant en surface qu’en sous–sol  ne nous ont pas permis d’y trouver facilement  une place tant il y avait de monde ! Nous avons tourné en rond pendant au moins une demi heure. Nous étions presque décidés à abandonner, mais il était midi bien passé et nous voulions juste faire une petite halte de restauration.

 

Au moment de partir, alors que nous étions trois qui pensions avoir bien mémorisé la localisation du lieu de parking du véhicule, nous avons de nouveau dû parcourir plusieurs de ces parkings avant, d’enfin retrouver l’auto qui allait nous permettre de rentrer à PMB !

 

  Du 009

 

Db20_021

 

Db20_022

 

 

Du 011

 

 

Ne pensez pas qu’il n’y avait là que la restauration, non, tous les styles et genres de magasins s’y côtoient.

 

Et aussi toutes les nationalités y circulaient, tous les âges, toutes les sortes d’habillement, typiques à certaines communautés, certains plus richement habillés, d’autres plus pauvrement vêtus,  des souliers à hauts talons, à côté de lourdes chaussures de sport, et aussi des pieds nus, ……

 

Db20_023

 

  

Du 010


  fabar

 

 

J’ai emprunté les deux belles photos suivantes  à l’excellent guide Chantecler :

 

Ici de belles indiennes dansent pour les touristes sur la place du marché.

 

  DURBAN esplanade du marché--001

 

 

DURBAN quartier indien, on se croirait en Inde    18

 

Les Hindous ont aussi leur temple

 

 

 DURBAN i  temple hindou guide Chantecler  012

 

 gluddo2

 

 

En souvenir de Gandhi, assassiné à Delhi en 1948, je vous  signale la grande marche qui a été lancée le 20 octobre 2008 dans une soirée à Bruxelles,  Molenbeek, devant la statue de Gandhi.

 

statue_gandhi Bruxelles


Partant de Nouvelle Zélande, la marche rejoindra, à travers les cinq continents, la Cordillère des Andes, pour qu’on écoute enfin la clameur des millions de personnes qui souhaitent vivre dans un monde de paix et qui veulent l’élimination des guerres.  

 

Logo_MarcheMondiale_FR

 


Si vous aimez en savoir plus vous trouverez l’adresse de leurs sites en haut dans la colonne à gauche, le site en français et le site mondial. Ils sont différents.

 

 

 

« La marche sera un signal fort et fédérateur de toutes les cultures pour construire la nation humaine universelle.

Ensemble nous croyons profondément que la Paix c’est

paix, force et joie pour tous. »

 

Et comme le proclamait Gandhi :

 

« Il y a assez de tout dans le monde

pour satisfaire aux besoins de l’homme,

mais pas assez pour assouvir son avidité ».

 

 En Construction2

 

Le mois prochain nous continuerons notre tour à DURBAN.

 

 

Si vous aimez revoirs les séquences précédentes voici :

Mes blogs Blogs précédents sur L’AFRIQUE DU SUD : http://treve.skynetblogs.be

 

01-07   La Caverne, Haut lieu de prières

02-07  Les Sans ou Bushmen

03-07 Expérience à Bruxelles sur des tulipes

05-07 Les Midlands

06-07 Les NDEBELE      

09-07 Le KwaZULU-Natal, les Zulus

02-08 PIETERMARITZBURG   1 La ville

03-08                                               2 La ville suite

04-08                                               3 Surfaces commerciales

05-08                                               4 Jardin botanique et ses Cycadales

06-08                                               5 Parcs et habitations

07-08                                               6 Un paradis de Papillons

08-08                                               7 Hauteurs des alentours

09-08 DURBAN                       1 La ville, situation, histoire

10-08                                      2 Ville cosmopolite et sa plage

Ce mois de novembre : Durban 3 : sa communauté indienne et Gandhi

 

Un autre Blog pour un PARTAGE DE PHOTOS :  http://mariejose.skynetblogs.be

Vous pouvez le trouver facilement en haut dans la colonne de gauche.

19-05-2008    Rencontre de RHETO

09-05-2008  BRUXELLES, visite en car avec l’ARAU

23-06-2008  CROISIERE sur le canal de Willebroek vers Tamise et l’ESCAUT

11-08-2008   Veulettes-sur-mer : COTE d’ALBATRE, NORMANDIE

17-08-2008   Veules-les-Roses :   COTE d’ALBATRE, NORMANDIE


Dès que j’aurai le temps je me propose de partager mes photos lors d’une belle journée dans la parc Paradisio. Il a vraiment bien son nom.

 

MJE signature

 

Marie-José EVERT

 

 

12:14 Écrit par treve dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.