02/09/2008

DURBAN 1 Situation, histoire

DURBAN    1

 

SITUATION, HISTOIRE,

ville de CONTRASTES et PREMIERE APPROCHE

 

 grec Eth_r3

 

 

L’Afrique du Sud est un Etat de 1 231 000 km² avec plus de 48 millions d’habitants.

Je ne me concentre que sur sa partie Orientale que j’ai seulement visitée.

 

Ses principaux ports sont

 

A.S. carte Robert

 

 LE CAP, Cape Town, au Sud-Ouest, avec sa célèbre baie de LA TABLE et le Cap de Bonne Espérance, à 50 km de la ville même.  Cap qui, au début, avait reçu le nom de Cap des Tempêtes. Port très actif.  

Cap qui fut visité par Vasco de Gama.

Un fort y fut bâti par les Hollandais en 1652 pour protéger les escales sur la route des Indes orientales.

Les Britanniques s’en empareront en  1806.

 

PORT ELIZABETH, un peu le symétrique du Cap vers l’Est,

 

et DURBAN le tout grand port sur l’océan Indien, à la latitude d’environ 30° Sud, donc plus au sud que le tropique du Capricorne (23°27’)  à pratiquement la même longitude Est que Le Caire.  On peut ainsi considérer que sa situation est symétrique de celle du Caire par rapport à l’équateur. 

 

Mais si le Caire est aux portes du désert, Durban est une fenêtre ouverte sur l’océan, dans le Kwazulu-Natal, une des 9 provinces d’Afrique du Sud.

 

C’est dans cette ville que nous promènerons … en images.

 

 

Afrique carte

 

Durban, situé donc au Kwazulu-Natal est à 1.660 km du Cap et à 600  km de Johannesburg.

C’est une immense métropole maritime qui tire sa richesse du port. C’est surtout un immense terminal sucrier.

 

En plus elle présente un  front de mer avec actuellement une enfilade d’hôtels des plus modernes, avec de magnifiques plages de sable.

 On ne s’étonnera pas que Durban avec son « Beach Front » présente un quartier éminemment touristique.

 

Carte Kwazulu-Natal  détaillée

 

 

 

   Af-Sud  CARTE Chantecler 001

 



apoolcue1

Pour bien comprendre cette ville

il faut non seulement remarquer sa situation

mais aussi et surtout connaître

 

SON  HISTOIRE.

 

A l’occasion des blogs précédents nous avions déjà rencontré l’Umgeni River, avec ses chutes  à Howik  près de Pietermaritzburg. 

 

Ici nous nous la retrouvons car c’est ici qu’elle se jette dans l‘Océan Indien. 

 

Anciennement ces régions étaient  peuplées par la tribu des Lala.

 

Vasco de Gama repéra les lieux, et donna le nom de Natal qui signifie Noël en portugais, car c’était le 25 décembre 1497.

 

Ce n’est que 200 ans plus tard que des marins hollandais s’y installèrent, après le naufrage de leur navire.

Malgré plusieurs tentatives pour créer un comptoir commercial de l’ivoire les Hollandais ne parvinrent pas à l’établir durablement sur ces rivages où il était difficile d’accoster.

 

C’est alors que deux trafiquants, cupides et rusés, entrèrent en contact avec le terrible roi zoulou Shaka. Ils se firent passer pour des envoyés de la couronne d’Angleterre.

 

Ayant guéri une blessure de l’un deux, Fynn, reçut de Shaka un immense territoire sur lequel il imposa ses propres lois et se déclara roi du Natal.

 

En 1835 un missionnaire anglais rebaptise Port Natal du nom du gouverneur du Cap, Sir Benjamen d’Urban.

 

Mais ce n’est qu’après la création de Pietermaritzburg par les « Voortrekkers » que les autorités Britanniques comprirent l’importance stratégique de Durban.  Et pour empêcher les Boers d’arriver à la mer, les Anglais dépêchèrent un corps expéditionnaire en 1842, puis annexèrent la colonie du Natal à celle du Cap en 1844.

 

Les années suivantes, de nombreux émigrés d’origine anglaise s’installèrent sur les terres zouloues et entreprirent de planter la canne à sucre.

 


Cad_r3

 

Durant  les années 1860 les Anglais durent faire face à un important besoin de main d’œuvre car l’esclavage avait été aboli et les Zoulous refusaient de travailler dans les champs de canne.

 

Ils eurent recours à l’immigration massive de travailleurs indiens.


Ceux-ci étaient supposés venir avec leur famille et retourner en Inde après un contrat de 5 ans.

 

Mais malgré les conditions de travail proches de l’esclavage, peu d’entre veux rentrèrent au pays. Ils firent souche au Natal où ils réussirent petit à petit, malgré la discrimination raciale.

Ils occupèrent des places importantes, prépondérantes mêmes, dans le commerce et les affaires.

 

Cette communauté indienne est devenue au fil des temps si importante à Durban que nous y reviendrons à l’occasion d’un blog suivant.

 

 

Cad_r1

 

A la fin du XlX ième siècle, Durban est ainsi une métropole coloniale prospère ; elle se pare de magnifiques monuments publics. Le port est aménagé pour que les bateaux de gros tonnage puissent accoster. 


Durant la guerre Anglo-Boers, après que les Boers eurent renoncé à s’en emparer, le port de Durban pourra devenir la tête de pont où débarqueront des milliers de soldats britanniques. 

 

Nous entrevoyons ainsi le rôle militaire que l’empire britannique assuerera durant la seconde guerre mondiale, Durban servit en effet de base aux forces alliées.

 

Les Zoulous étaient, quant à eux, confinés dans des townships et, à défaut d’affronter le pouvoir blanc, ils exprimèrent leurs frustrations lors d’émeutes sanglantes contre les Indiens !

Les relations communautaires se sont grandement améliorées depuis une dizaine d’années.

 

Et si le Kwazulu-Natal a deux capitales, Pietermaritzburg et Ulundi, la zouloue,

Durban, la métisse en demeure le phare économique de la province.

 

C’est l’occasion de rappeler que la capitale de l’Afrique du Sud n’est pas le Cap, comme beaucoup le pensent, mais PRETORIA, au Nord de Johannesburg. C’est le siège du Gouvernement et de l’administration centrale.  Dans la province du  Gauteng. C’est un centre ferroviaire relié aux grandes villes du pays et à Maputo, Mozambique.  Ville fondée en 1855 et devenue capitale en 1863.

 

 

fabar

 

Une telle histoire ne pouvait que nous mener à en faire

une ville de contrastes,

contrastes nombreux et de tous genres.

 

Entre les très grandes étendues et, d’autre part à l’opposé l’exiguïté et la proximité des maisons dans les bidonvilles.

 

Mélange de Zoulous, d’Indiens, Afrikaners, Anglais, Allemands, … C’est une ville plus métissée que le Cap.  Laquelle des deux villes mérite-t-elle mieux le surnom de ville «  Arc-en-ciel » ?

 

Sa population qui dépasse actuellement le million d’habitants,  est une des plus variées. Diversité des nationalités, des races, de mélanges de races et de nationalités … présente aussi, on ne s’en étonnera pas, une diversité par les extrêmes : richesse et pauvreté.   Cette diversité provient de son histoire comme nous le voyons dans ce blog.

 

En conséquence il n’est pas difficile d’imaginer les défis économiques et sociaux que toutes ces différences supposent.

 

La richesse supposée de certains et surtout des étrangers attire malheureusement, et on le comprend vu les différences frappantes entre les diverses populations,  fatalement des convoitises, entraînant entre autres des vols de voitures et vols dans les voitures.

 

Toutes ces différences se remarquent  bien entendu dans la grande variété d’habitations :  Building montrant l’opulence, économique, à côté de vieux bâtiments coloniaux, 

C’est plus à l’Ouest que nous retrouvons le quartier indien, qui vit lui, au rythme de l’Orient, avec ses échoppes de soiries, épices, parfums, commerces, et minarets.

 

 

Trois populations principales, d’origines bien différentes :

les Zoulous, les descendants de coloniaux anglais et les Indiens. , dont le Mahatma Gandhi.

Je reviendrai plus spécialement sur cette société indienne dans un blog suivant.   

 

C’est non seulement un port avec sa raffinerie de pétrole mais aussi un centre industriel : industries navales, alimentaires, textiles, pâte à papier …

 

Avec un monde universitaire, bien entendu.

 

.

hrls

 

Des surfaces commerciales de tous genres, grandes, très grandes et petites, style indien ou style plus english, ou ultra moderne ou plus pauvres, celles de la débrouille.  Nous en visiterons lors de prochains blogs.

 

La monnaie y est le rand. Si en l’an 2000 le rand valait 6,24 F.B., en 2002 il ne valait plus que 4 F.B. ou 0,1 € ! Dévaluation importante et mal expliquée. Il continue de fluctuer.

 

Sans oublier les garages et ateliers de tous genres, ainsi que les petits magasins comme on peut les imaginer dans toute grande ville portuaire.

 

C’est bien sûr aussi un centre balnéaire et touristique avec de nombreux parcs et jardins.

 

Et un fameux aquarium que je me ferai un plaisir de vous faire connaître dans des blogs spéciaux.

 

 

vag2

 

Dans un premier temps nous passerons rapidement dans la ville.

 Ce sera aussi l’occasion de voir la grande diversité des styles

 

Commençons par y accéder par la route. Conduite à gauche, n’oubliez pas. De part et d’autres des collines  entières aux petites habitations serrées, sans ombre souvent, c’est le contour de la ville.

 

Du 012

 

Du 003

 

 

Aux approches de la ville on voit de plus en de ces groupes de maisons réellement agglutinées , souvent sans végétation pour les protéger du soleil.  Il faut dire que les indigènes ont trop souvent perdu l’art de la culture des terres : durant l’apartheid, ils étaient, séparés du reste de la famille, loin des leurs, et confinés dans des cités – dortoirs.

 

Du 001
  

Du 002


 

Du 004

Du 006

 

Durb SA 05 178

 

 

Durb SA 05 074

 

Du 005

 

Photos prises d'une auto roulant à la vitesse d'autoroute ! Pas question de s'arrêter ou de ralentir pour mieux les réussir !

 

Db20_024

 

 

 


 

Smalborg

 

Le développement de la population y serait le plus  rapide du monde. Devançant même Calcutta et Mexico !

 

Ici, comme dans toutes les grandes villes, ce sont des armées de pauvres qui quittent les campagnes espérant y trouver une vie meilleure.

Les campagnes n’étant plus en mesure d’assurer leurs besoins minimums.

 

 Ce sont tous ces agglomérats de population que nous avons aperçus à l‘approche de Durban par route. Leur intégration dans le flux urbain est une des priorités pour la ville.

 

 

Pprmint

 

Nous pouvons aussi y arriver par le grand air port national situé plus loin, à 16 km au Sud.

 

 

 Bien sûr d'abord, si nous venons de l’étranger,  une escale obligée à  Johannesburg, air port international,

 

Vite une photo à travers le hublot car une fois l'atterrsissage ce sera plus difficile.

 

La queue de l'avion nous montre le drapeau de l'Afrique du Sud

 

Du 013


 

Quant au port nous nous contenterons de le longer rapidement en auto.

C’est surtout un tout grand port commercial.

 

Nous ne faisons que le longer rapidement. Photos prises à la sauvette à trvers la vitre d'une auto qui nepeut s'arrêter.

 

Du 05 (3)

 

Du 05 (18)

 

 

Du 05 (16)

 

 

Du 05 (17)

 

Du 05 (13)

 

 

  

Du 05 (10)

     

 

Durban est le port le plus important d’Afrique, le plus actif de l’Afrique sub-saharienne.

 

 

 

A-bomb01

Voici un parcours rapide, juste le temps d’apprécier les diversités qui se côtoient.

 

Le climat subtropical est humide. Réchauffé par un courant chaud.  Il y règne une moiteur tropicale.

 

Un bon plan nous est donné dans le guide Chantecler :

DURBAN plan guide Chantecler 9

 

Du 05

    


Du 05 (1)

 

Voici le beau Conplexe Play House :      

 

DURBAN complexe Play House musique théâtre 13
    

Une des belles et larges avenues :

   

DURBAN large avenue 2
 

  

Du 05 (2)
            

Du 05 (11)

 

 

Du 05 (7)

 

Du 05 (4)

 

Du 05 (8)

 

Du 05 (9)

 

Du 05 (6)

 

 

Du 05 (12)

 

 

Du 05 (14)

 

Du 05 (15)

 

Du 05 (19)

 

  

 

  La peur y règne hélas comme partout ailleurs.  Mais bien moins qu’à Johannesburg.

 

Avez-vous remarqué ces fils de fer barbelés sur le toit de cette maison ?

 En plein centre de la ville !

    

Du 05 (20)

 

Du 05 (5)

 

 

 

 

ligne torsade1

 

Les environs sont vite suffisamment élevés pour permettre aux habitants des  quartiers résidentiels d’échapper à la canicule et à l’humidité de l’été (notre hiver).  

 

Dans un blog suivant je pourrai vous proposer un petit tour dans un de ces quartiers : Hillcrest, par exemple.

 

 



En Construction2

 

DURBAN   à suivre …  

 

signature M.-José E.

 

Blogs précédents sur l’Afrique du Sud :

 

01-07   La Caverne, Haut lieu de prières

02-07  Le peple Sanss ou Bushmen

03-07 Expérience à Bruxelles sur des tulipes

05-07 Les Midlands

06-07 Les Ndebele      

09-07 Le KwaZULU-Natal, les Zulus

02-08 PIETERMARITZBURG   1 La ville

03-08                                      2 La ville suite

04-08                                      3 Surfaces commerciales

05-08                                      4 Jardin botanique et ses Cycadales

06-08                                      5 Parcs et habitations

07-08                                      6 Un paradis de Papillons

08-08                                      7 Hauteurs des alentours

09-08 DURBAN                       1 La ville

 

13:19 Écrit par treve dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.