19/06/2008

PIETERMARITZBURG 5 PArcs et habitations

 

PIETERMARITZBURG   5

 

PARCS  et  HABITATIONS

 grec Eth_r3

 

 

Les parcs sont nombreux, beaux et jusqu’à présent bien entretenus.

En plus de celui du jardin botanique que nous venons de parcourirj’en retiens deux :

 

L’ALEXANDRA PARK

 

Aire de 65 ha de jardins rocailleux, de plantes et fleurs : azalées, jacarandas, noisetiers du Cap, aloès, bougainvillées, platanes … et de bosquets.

Nous y retrouvons entre autres le fameux « Yellowwood ».  Arbre donnant un magnifique bois, légèrement jaune, permettant de fabriquer de très beaux meubles.  Nous l’avons déjà rencontré dans le jardin botanique.

 

Bien que les pères fondateurs de PIETERMARITZBURG, PIETER Retief et Gerrit MARITZ aient été des  Boers, cette belle capitale du Natal a le caractère classique de la vielle  Angleterre.

C’est ainsi que nous ne sommes pas étonnés que ce parc abrite un charmant pavillon de style pagode et un kiosque à musique victorien.

 

PMB Alexancra park  001


Une fois par mois s’y installe un marché en plein air.  On y trouve tous les genres et aussi de tous les prix ; du local et de l’importé, de l’alimentation simple ou raffinée, des tissus, de l’artisanat ;  des objets d’art, et j’en passe.  Pour toutes les bourses et pour tous les goûts.  

 

On y croise une foule tout aussi bigarrée. Locaux et touristes. Plus  riches et moins riches.

 

PM parc Alexandra (4)

 

Le QUEEN  ELIZABETH  PARK, au nord de la ville abrite encore une faune et une flore aussi abondante que variée.  J’ai dit « encore » car j’ai vu les dégâts que font déjà les promoteurs en vue de constructions, rapides, pas toujours soignées, où les écoulements d’eau sont mal étudiés alors que le terrain est le plus souvent fort en pente.  

 

 Cad_r1

Ceci m’amène à présenter

L’HABITAT et ses problèmes.

 

Au centre de la ville il y a de magnifiques maisons, vrais palais,  avec des jardins qui sont plutôt des parcs et des fleurs tant q’on veut, et toute l’année.

Quand ce n’est pas une espèce c’est une autre qui nous offre ses fleurs 

 

 hab PMB 26 (3)
  

 hab PMB 26 (1)

 

 hab PMB (15)


N’empêche que même la peur est toujours présente. 

Témoins ces « garnitures » au dessus des murs.

 

 hab PMB 26

 

 

 hab PMB (1)

 

 hab PMB 26 (12)


Très répandue aussi l’habitude de grouper les villas.  Ce sont le plus souvent de vrais domaines, où n’entre pas qui veut.  Bien entourés, surveillés,, de vrais îlots protégés dans la ville. 

 

hab PMB (13)
     

 

 hab PMB (9)

 

 

 hab PMB (14)

 

 hab PMB (23)

 

 hab PMB (10)

 

 hab PMB 26 (13)

 

 

 

 fabar

Mais à côté de cela se multiplient, dans la périphérie, des habitations plus simples où les nouveaux arrivants cherchent un logement décent et sans problèmes.

 

hab PMB 26 (9)

 

Admirez ces coins de forêt et ces forêts de bambous.

Et ces collines boisées. 

Elles y sont encore pour combien de temps ? 

Qu’en restera-t-il quand la rage des promoteurs aura tout balayé ! ! ! 

 

hab PMB (16)
 

hab PMB 26 (8)

 hab PMB (17)

 

 hab PMB 26 (11)

 

 

 

 hab PMB 26 (2)

 

  De tous côtés on voit de vastes étendues où l’on défriche et se prépare à construire !

Tant pis si le terrain est en pente et s’il y aura des problèmes certains d’écoulements des eaux et de stabilité des habitations..

 

 hab PMB 26 (6)

 

 hab PMB (4)

   

 hab PMB 26 (7)

 

hab PMB 26 (4)
 

 hab PMB (18)

 

 hab PMB (5)

 

 hab PMB (7)

 

 hab PMB (22)

 

Constructions rapides et en série, rapportant beaucoup aux promoteurs qui ne se préoccupant vraiment pas des problèmes auxquels les habitants devront faire face souvent même dès les premiers instants de leur installation.

 

hab PMB (21)
  

 

Si au moins on veillait à l’écoulement des eaux, tout gros problème ! 

Car quand les pluies s’y mettent c’est par torrents ! 

Souvent l’eau pénètre dans les maisons ce qui, outre l’humidité, les fragilise !

hab PMB (12)

hab PMB (19)
   

hab PMB (24)

 hab PMB (8)

 

 hab PMB (20)

 

hab PMB (23)

 

Cad_r3

 Plus loin encore sur le pourtour de la ville ces habitations sans noms collées, agglomérées les unes aux autres, souvent sans végétation pour protéger du soleil : le fameux style « bidon-ville » où il ne fait pas bon se promener et encore moins photographier !

 

hrls

Un autre problème commence à toucher un peu tout le pays : celui de la distribution de l’électricité.

Les installations ne sont pas suffisamment entretenues et, de plus, la demande augmente.

 

 Les problèmes, nombreux, sont déjà là, et ils ne feront que s’aggraver dans les années à venir.

 Un avenir même, semble-t-il, proche.

 

Le problème de la sécurité entre autres !!!

Ceux qui parviennent à revendre leurs biens partent à l’étranger ! Mauvais signe !

"Quand les rats quittent le bateau

 

 

En Construction2

 

Pietermaritzburg

A suivre :

Un paradis de papillons,

et 

Les alentours

 

Ensuite la série continue :

je proposerai une série d’une dizaine de blogs sur Durban.

 

Marie-José EVERT

18:30 Écrit par treve dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Félicitations Je te félicite, Marie-José pour ces belles images

Écrit par : Denise Kifaya | 30/06/2008

Les commentaires sont fermés.